'...........

"Il faut orienter la richesse vers le 'fabriquer en France'", estime Nicolas Dupont-Aignan. "Notre pays a payé l'effondrement de sa base industrielle ; il faut réorienter, mais l'enjeu majeur c'est aussi les cadeaux aux plus riches sans aucune contre-partie", juge le député de l'Essonne et président de DLF.

Le président de Debout la France se dit également "totalement hostile au vote par correspondance" qui a été supprimé, dans les années 70, "parce qu'il y avait beaucoup de fraude". "Il ne faut pas, dans cette période où la confiance entre le politique et le peuple est atteinte durablement, mettre en place des dispositifs qui pourraient encourager la suspicion."  

Concernant ses ambitions pour 2022, Nicolas Dupont-Aignan confirme vouloir "réitérer l'expérience de premier tour de la présidentielle" pour contrer un duel Le Pen-Macron, qui selon lui "lasse les français" et dans lequel "le Président veut nous enfermer". 

Il n'exclut pas une éventuelle nouvelle alliance avec Marine Le Pen, estime avoir eu en 2017 "le courage de faire barrage à Macron au second tour de la présidentielle" en s'alliant à la patronne du Rassemblement national (ex-Front national) et "ne regrette en rien" son choix "clair". "Ce n'était qu'un choix de second tour. Je suis convaincu que les Français attendent une autre voie, patriotique, mais sans tomber dans le corner du vote Le Pen." A la présidentielle, "il y a un premier tour où l'on fait un choix et un second tour où l'on élimine ce qu'on estime être le pire", explique-t-il.

.............'

Quelle:

 

 

Kommentar schreiben


Sicherheitscode
Aktualisieren